Laser epidermique tunisie

Laser epidermique : médecine esthétique en Tunisie

Le terme laser est issu de l’anglais Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation signifiant Lumière Amplifié par Stimulation d’Emissions de Radiations. Il est utilisé en médecine pour l’abrasion des tissus cutanés, le rajeunissement de la peau, et la conservation de sa fraîcheur.

Les origines du laser

L’histoire du laser est intimement liée à Albert Einstein notamment avec la théorie de l’effet photoélectrique, la théorie de l’émission stimulée. Mais le premier laser optique ne sera fabriqué qu’en 1960 par Théodore Maiman. Puis, plus tard, le laser à hélium-néon, le laser en argon et celui au dioxyde de carbone.

C’est en 1963 que le laser à rubis est utilisé pour la première fois dans le traitement de certaines affections cutanées par le Dr Léon Goldman. Et, 1980 fut la grande révolution du laser dermatologique. La chirurgie laser est devenue depuis lors, le moyen de sélectionner et de détruire certaines affections de la peau sans grand dommage thermiques. Dans le cadre de l’esthétique ou de la dermatologie esthétique, ces sont les lasers Erbium YAG qui sont plus sollicitées pour relisser les imperfections de la peau. Ils permettent notamment de supprimer les couches tissulaires en réglant l’énergie laser. L’avantage du laser C02 quant à lui, c’est qu’il permet de sectionner un tissu organique sans saignement lors du déroulement de l’intervention.

Les problèmes de l’épiderme traités par le laser

Le laser est en effet, aujourd’hui le moyen de traiter multiples problèmes de la peau, congénital ou pas ; de traiter différentes lésions vasculaires ou pigmentaires, le détatouage ou encore les cheveux non-désirés. Il permet de s’attaquer aux tumeurs bénignes, aux angiomes. Il est utilisé pour l’effacement des ridules, de même qu’il intervient dans l’épilation. Le laser visage est d’ailleurs en médecine esthétique aujourd’hui, le meilleur moyen d’éliminer les tâches brunes inesthétiques du visage comme la couperose ou les angiomes, en subissant un peeling au laser pour avoir plus d’éclat. La technique chirurgicale qui permet d’ôter la couche supérieure du derme pour détruire ces imperfections, est appelée la dermabrasion.

Comment se déroule cette intervention ?

L’utilisation du laser pour un traitement épidermique se passe sous anesthésie locale, locorégionale, anesthésie générale ou sous neurolept. Le chirurgien nettoie et désinfecte la peau. Pour respecter les mesures de sécurité liée à cette intervention, il doit porter des lunettes et en faire porter aux patients. Il va ensuite diriger vers la zone à traiter le faisceau lumineux. Le spot laser va procéder alors à une photovaporisation, un polissage (abrasion) thermique de la zone. Un système informatisé permet de contrôler la profondeur de cette vaporisation. Plus important est le défaut, la zone, à corriger ou même la qualité de la peau, plus importante sera la profondeur aussi.

La lipolyse laser ou laser anti-cellulite est dans l’usage du laser en médecine esthétique, l’une des techniques de traitement de la cellulite. Cette technique consiste à chauffer le tissu graisseux ou adipeux pour détruire les cellules graisseuses. Il y a au cours de l’intervention, une fabrication du collagène qui permet à la peau de se lisser et de se tonifier. L’intervention se fait sous anesthésie locale. Ce traitement peut se faire en passant une canule équipée d’une fibre optique sous la peau pour détruire les cellules ou en faisant passer la chaleur dégagée par le laser directement sur la peau. La première technique est appelée l’endolipolyse laser et la seconde, l’exolipolyse.

La suite de l’intervention

L’abrasion au laser entraîne des rougeurs, œdèmes et des suintements. La cicatrisation est obtenue au bout de 15 jours. Mais des soins particuliers sont pratiqués pour empêcher les croûtes d’apparaître. Une protection solaire est recommandée au bout de 10 jours. Des antalgiques, anti-inflammatoires, antibiotiques, anti-herpétiques, anti-prurigineux, sont aussi prescrits. La peau est plus lisse après cette intervention.